Pendant le confinement, on continue de vous faire voyager en Val de Loire... depuis chez vous ! On vous amène

le Val de Loire à la Maison

Quels étaient les sports à la mode à la Renaissance ? Aujourd'hui, on vous propose de découvrir quelques-uns des jeux les plus populaires au XVIe siècle !

Le jeu de paume, l'ancêtre du tennis

On commence notre aventure sportive à travers l'histoire par le célèbre jeu de paume. L'ancêtre du tennis, de la pelote basque et de la plupart des sports de raquette est un sport millénaire qui consiste à se renvoyer une balle avec la main, qu'elle soit nue ou gantée.

Jeu de Paume

Dès le XIVe siècle, le jeu de paume est pratiqué par toute la population française. Du roi aux enfants, tout le monde pratique ce sport qui se joue en salle avec un filet (en simple ou en double) pour la noblesse ou en extérieur (à 1, 2, 3, 4 ou 6 par équipe) pour le peuple.

 

Secret HiStory : c'est en se rendant à une partie de jeu de paume dans les fossés du château royal d'Amboise que le roi Charles VIII trouve la mort le 7 avril 1498, après avoir heurté violemment sa tête contre le linteau en pierre d'une porte basse.

 

En 1527, le roi François Ier autorise le professionnalisme sportif par lettre patente, notamment pour le jeu de paume. De nombreux Français peuvent ainsi vivre de ce sport. À la fin du XVIe siècle, on dénombre près de 250 salles de jeu de paume à Paris et pas moins de 40 salles à Orléans.

Le jeu de paume reste le sport roi jusqu'à ce que Louis XIV délaisse cette pratique, ce qui ne l'empêche pas de faire construire une salle du jeu de paume à Versailles, qui sera célèbre à la Révolution. Les premières mentions des raquettes apparaissent au début du XVIe siècle, mais il faudra attendre le XIXe siècle pour voir éclore le plus célèbre héritier du jeu de paume, le tennis, en Angleterre !

 

LE SAVIEZ-VOUS ? La façon de compter au tennis (15-30-40-Jeu) nous vient directement du jeu de paume. Le joueur se trouvait à 60 pieds du filet et se rapprochait de 15 pieds pour servir à chaque fois qu'il gagnait un point. Ainsi, il avançait de 15, puis 30 et enfin 40 pieds (pour ne pas être trop près du filet !).

L'escrime, des combats de chevaliers aux duels

spectacle-escrime-chateau-blois-01

L'escrime est considérée comme l'art de manier les armes de poing. C'est une pratique millénaire qui a traversé les époques en se renouvelant sans cesse.

À la Renaissance, l'escrime connaît un tournant avec l'invention de la rapière, une arme qui va transformer la pratique sportive. Les lourdes épées et les boucliers laissent progressivement place à cette longue et fine épée à la lame flexible qui peut blesser l'adversaire, mais n'a pas vocation à le tuer.

Au milieu du XVIe siècle, on abandonne progressivement l'utilisation du tranchant de la lame au profit de la pointe (on parle d'estoc). En France, les nobles se battent lors de duels, une pratique interdite par Henri IV, mais remise au goût du jour par Louis XIII et Louis XIV. À cette époque, la rapière laisse place à l'épée de cour, plus courte et plus légère, pour s'adapter à la mode vestimentaire de l'époque !

La pratique évolue également. Pour minimiser les blessures, on place notamment un bouton, comme une fleur, sur la pointe de la lame. Il faut attendre la fin du XVIIIe siècle pour voir le maître d'armes La Boëssière inventer le premier masque de protection pour le visage... L'escrime moderne est née !

Les joutes équestres

Joutes équestres au Rivau

Lors des tournois de chevalerie qui animaient le Moyen Âge, les joutes équestres étaient l'épreuve principale, celle qui opposait deux chevaliers lancés face à face sur des chevaux et munis d'une lance...

La popularité des joutes équestres ne faiblit pas au Moyen Âge : François Ier en fut un véritable passionné et pratiqua cet art pendant sa jeunesse. La Renaissance permit de développer des armures très perfectionnées.

Cependant, cela n'empêcha pas un drame de survenir le 30 juin 1559. Ce jour-là, le roi Henri II fut mortellement blessé par le capitaine de la garde écossaise au cours d'une joute. Cet accident marqua la fin des joutes équestres.

Aujourd'hui, vous pouvez assister à des joutes, notamment au château du Rivau, en Touraine, qui organise chaque année un tournoi médiéval !

La soule et le calcio florentin, les cousins du football

Et si je vous disais qu'à la Renaissance, on jouait déjà au football...

Ce n'était pas le sport que nous connaissons aujourd'hui, qui fut inventé en Angleterre, mais plutôt l'un de ses lointains cousins.

Le XVIe siècle voit notamment l'émergence du calcio florentin et de la soule médiévale, deux sports de balle très violents.

Le Val de Loire en Vidéos

Soule médiévale

Le premier obtient ses lettres de noblesse en 1575, lorsqu'une grande partie de calcio est organisée en l'honneur d'Henri III, alors que le second est très populaire à la Renaissance.

On y joue pendant les fêtes et les mariages, même si les autorités tentent de faire interdire cette pratique violente qui détériore le patrimoine (églises, cimetières...).

 

Tennis, football, rugby, escrime, billard ou même lutte... Finalement, on pratique les mêmes sports qu'à la Renaissance ou presque !

Selon vos envies

X