Vous connaissez la ville de Tours, mais connaissez-vous son histoire ? Toute son histoire ? On vous dévoile cinq anecdotes historiques ou insolites sur la cité tourangelle...

Tours, capitale de France à trois reprises !

Dans son histoire, la cité tourangelle a remplacé Paris à trois reprises comme capitale de France.

Retour dans le passé pour comprendre comment Tours est devenue la première ville de France.

chateau-tours-guillaume-piolle

Notre périple dans le temps nous emmène d'abord en 1422, pendant la guerre de Cent Ans. À cette époque, les rois de France s'installent en Touraine et choisissent Tours comme capitale. Paris est reprise aux Anglais en 1436 par Charles VII, mais ce n'est qu'en 1528 qu'elle redevient la capitale, sur décision du roi François Ier.

Soixante ans plus tard, en 1588, le roi Henri III est chassé de Paris. Il fait alors de Tours la capitale du royaume et les parlementaires forment le Parlement de Tours. Il faudra attendre 1594 pour qu'Henri IV reprenne Paris à la Ligue catholique et réinstalle le pouvoir dans la cité parisienne.

C'est au XXe siècle, au début de la Seconde Guerre mondiale, que la ville de Tours est capitale (éphémère) pour la dernière fois. En effet, entre le 10 et le 13 juin 1940, le président Albert Lebrun et le gouvernement de Paul Reynaud fuient Paris face à l'avancée allemande et s'arrêtent quelques jours à Tours, avant de gagner Bordeaux.

La place Plumereau, la plus belle place de France pour prendre l'apéro !

C'est une étape incontournable lors d'un séjour en Touraine et un lieu de ralliement en fin de semaine pour les Tourangeaux : la place Plumereau ou place Plum' pour les intimes.

Depuis plusieurs années, la superbe place tourangelle, bordée de maisons à pans de bois, est élue « plus belle place pour prendre l'apéro » par le guide touristique Lonely Planet, devançant d'illustres lieux comme la place Stanislas à Nancy, la place du Capitole à Toulouse ou encore la Grand-Place d'Arras !

Le cadre architectural joue un rôle primordial, mais pas seulement : la place arborée compte de nombreux bars et elle est entièrement piétonne.

 

On vous en dit plus sur l'histoire de la place Plumereau à Tours !

La ville où on parle « le français le plus pur »

Le-Vieux-Tours © Sébastien Andréi

La légende veut que le français « le plus pur » soit parlé en Touraine... Mais d'où vient cette légende ? Et à qui la doit-on ?

C'est le poète romantique Alfred de Vigny, né à Loches en 1797, qui aurait dit, en parlant des Tourangeaux, que « Leur langage est le plus pur français, sans lenteur, sans vitesse, sans accent ». Avant d'ajouter : « Le berceau de la langue est là, près du berceau de la monarchie ».

C'était peut-être vrai au XIXe siècle, mais est-ce toujours exact ? Les chercheurs estiment que le parler tourangeau est celui qui se rapproche le plus du « français de référence » par son passé bourgeois et par sa position géographique, loin des frontières et des influences linguistiques étrangères.

Fritz, un éléphant fou dans les rues de Tours !

Comment ? Vous ne connaissez pas Fritz l'éléphant ? Alors, vous devez vous rendre dans la cour du Musée des beaux-arts de Tours pour découvrir cet imposant pachyderme né dans les années 1820 en Asie !

De passage à Tours au début du XXe siècle avec une compagnie de cirque américaine, Fritz devient incontrôlable lors d'une parade dans la ville.

Envie d'un jardin secret

Les employés du cirque décident d'abattre l'éléphant de 7,5 t et de l'offrir à la ville de Tours, qui va l'empailler pour le présenter au public sous une immense cage en verre.

Attention au Monstre du Vieux-Tours !

Le Monstre de Tours

Depuis 2004, vous pouvez tomber nez à nez avec un monstre en vous promenant dans le Vieux-Tours !

Pas de panique ! Il ne s'agit que d'une œuvre d'art de Xavier Veilhan. Mondialement connu, l'artiste a créé un monstre de 4 m de haut, à la fois « attachant, mystérieux, protecteur et menaçant ».

En quelques années, la statue est devenue le nouvel emblème de la cité tourangelle.

C'est aussi un passage incontournable pour les Tourangeaux et les visiteurs qui se retrouvent sur la « place du Monstre », dont le vrai nom est toujours la place du Grand Marché !

Vous connaissez d'autres anecdotes insolites ou historiques sur la ville de Tours ? Partagez-les avec nous 😉

Selon vos envies

X