Découvrez en davantage sur la gastronomie du Val de Loire !

Plus d'infos

Les vacances sont une période propice à l’éveil des papilles gustatives. Alors, si vous êtes de passage dans le Gâtinais cet été, laissez-vous séduire par le miel et le safran, deux de ses spécialités locales. Gourmand ou pas, vous ne saurez y résister !

Le miel, l’or du Gâtinais 

miel du gatinais

Produit phare du Gâtinais, le miel y est cultivé depuis le Moyen-Âge dans le respect de la tradition et de la qualité, grâce au savoir-faire des apiculteurs... et des abeilles ! Réputé parmi les meilleurs, ce miel caractérisé par une couleur claire à ambrée et une texture douce et onctueuse ravira tous les becs sucrés.

Le miel du Gâtinais a bâti sa réputation sur le sainfoin, une légumineuse cultivée en abondance du XVIIe siècle au XIXe siècle pour nourrir chevaux et ovins. Si cette plante a un temps disparu des champs de la région, sa culture a été remise au goût du jour ces dernières années par des agriculteurs et apiculteurs désireux de redonner naissance au miel de sainfoin.

Pendant votre séjour dans le Gâtinais, ne manquez pas l’occasion de goûter à ce miel très rare ainsi qu’aux miels d’acacia, de bruyère, de châtaignier ou de forêt, plus classiques mais tout aussi délicieux, produits par les apiculteurs de la région.

Pour une immersion dans le monde des abeilles et des apiculteurs, faites un détour par le Musée vivant de l’apiculture de Château-Renard ou la Maison de la ruche et des abeilles de Pannes, non loin de Montargis : petits et grands y apprendront tout ce qu’il y a à savoir sur les abeilles, les fleurs et la production de miel et pourront, bien entendu, faire des dégustations ! Pensez à glisser quelques pots de ce délicieux nectar dans vos valises, vous ferez des heureux 😉

Le safran, l’or rouge du Gâtinais

Vous avez bien lu : du safran produit dans le Gâtinais ! Cette épice orientale noble et délicate a été implantée sur le territoire de Boynes, dans le nord du Loiret, vers le XIVe siècle et sa culture a été officialisée par un édit du roi Louis en 1698. Capitale mondiale du safran du XVIe siècle au XIXe siècle, Boynes a vu la production de cette épice décliner à la fin du XIXe siècle (de 30 tonnes à seulement 3) à la suite d’hivers rigoureux, puis disparaître dans la première moitié du XXe siècle.

Le safran a retrouvé ses racines dans la région en 1985, à l’initiative d’enseignants du lycée d’enseignement professionnel agricole de Beaune-La-Rolande, qui ont formé de jeunes agriculteurs en quête de diversification et d’innovation. Ce retour en force s’est traduit l’année suivante par la création de l’association des Safraniers du Gâtinais.

Touraine Vacances

Envie d’en apprendre plus sur cette épice d’une belle teinte rouge vif et le chemin emprunté par les pistils de la fleur à votre assiette ? Alors, rendez-vous à Corbeilles-en-Gâtinais pour participer à une visite guidée proposée par l’association ou au Musée du safran de Boynes, qui retrace la grande histoire de la culture du safran dans le Gâtinais.

Cet été, faites le plein de miel et de safran dans le Gâtinais ! 

article-partenaire-myloirevalley-100px

Selon vos envies

X